Mettre en place une stratégie éditoriale

Dernière mise à jour : sept. 30

Avec le web content, il est possible de produire et diffuser du contenu dédié à faciliter la rencontre entre l'offre et la demande. C'est une information préparée et mise en forme. La stratégie éditoriale va permettre de gérer ce contenu intelligemment.


Attention ! Le web content ne doit pas être perçu comme publicitaire. Il doit être tourné vers l'intérêt du prospect, en premier lieu avec une histoire, puis la diffusion d'un message à caractère plus commercial.



La ligne éditoriale, ou stratégie de contenu, est le fil conducteur qui va cadrer l'ensemble des contenus à produire. C'est un outil d'arbitrage qui permet d'affirmer une identité cohérente et homogène.


La rédaction d'une charte éditoriale est intéressante, car elle va cadrer la raison d'être du contenu, son objectif.


La charte précise les cibles, qui sont-elles ? quel est mon domaine d'expertise ? à quoi je souhaite associer ma marque ?

La charte présente ensuite les thèmes à aborder : des thèmes généraux, puis des sous-rubriques, des segments. C'est ici que nous allons catégoriser le contenu en apportant une réponse à une attente qui va finir par faire la promotion d'une autre. La charte doit définir le style et le ton (décalé, sérieux...).

Enfin, elle propose une fréquence de publication (journalier, hebdomadaire...), et le gabarit (nombre de mots).



Quel format choisir ?


En BtoC, le format est traditionnellement court, facile d'accès (vidéo, leasing, infographie, blog).

En BtoB, l'information est généralement plus longue, développée (article, podcast, webinar...).

Il est aussi possible de proposer un programme court qui propose d'en télécharger un plus long.



Comment améliorer l'impact de ses contenus ?


Quelques astuces simples vont permettre de proposer des contenus plus performants. Tout d'abord un titre accrocheur, transparent sur le sujet, clair, qui suscite la curiosité. Ensuite un visuel fort et adéquat. Il est aussi important d'espacer les récompenses, c'est à dire rythmer le contenu : une information, une image, une infographie, un contenu de valeur pour amener le lecteur à être plus réceptif. La fin du contenu doit être dédiée à un appel à l'action clair, la récompense ultime !


Planifier ses contenus


Il existe de nombreuses plateformes pour aider à s'organiser dans la gestion de ses contenus : Asana, Trello, Google Agenda...


Selon l'activité, il peut être plus ou moins important d'articuler les contenus en fonction des événements phares du calendrier.


Le choix de la fréquence joue sur la durée de vie des contenus : plus la fréquence est élevée, plus la durée de vie du contenu est courte. Inversement, plus la fréquence est basse, plus la durée de vie du contenu est longue.

L'idée est d'occuper l'espace toute l'année pour fidéliser, sans avoir un mois blanc.

Pour égayer le tout, des codes couleurs peuvent être appliqués selon les contenus et formats.

















Quels canaux de diffusion ?


La méthode POEM (Payd Own Earned Media) permet d'y voir plus clair :

  • Payd media : il s'agit des sites et plateformes payantes, mais qui apportent davantage d'audience.

  • Own media : ce sont les contenus sur lesquels nous sommes présents (site web, blog).

  • Earned media : c'est ici les expositions dont bénéficie gratuitement la marque : sur les réseaux sociaux, les partages de contenus, avis et commentaires, ou informations reprises dans la presse.


L'info-virus


Pour favoriser le partage de contenu et gagner en earned media, il faut créer du contenu viral !


Un contenu viral est une information pratique, le lecteur doit avoir quelque chose à y gagner. Il doit partager des valeurs sociales et dire quelque chose de la marque/entreprise. Le contenu doit véhiculer une émotion. Elle doit aussi contenir un élément déclencheur, qui repose sur quelque chose que les gens ont en commun. Enfin, elle doit comporter des éléments de storytelling, raconter une histoire intéressante.


Évaluer la performance des contenus


Enfin, après avoir créé et organisé ses contenus, il est important d'en évaluer l'impact. Quelques indicateurs clés permettent de vérifier l'atteinte d'objectifs de notoriété : les statistiques de trafic sur le site web, le nombre de vues, d'impressions, de partages, de likes... Pour des objectifs d'acquisition client, les indicateurs seront le nombre des ventes, les call clients, les devis...


2 vues0 commentaire